téléchargement (14)                                          

vincent mignot

Auchan: les ventes progressent en 2012, sérénité pour 2013 malgré la crise

CROIX — Les ventes du groupe Auchan ont continué de progresser en 2012 à 60,2 milliards d'euros (+7,1%), portées par la progression de l'activité en Europe de l'est et en Asie et la bonne tenue de la France, a-t-il annoncé mardi dans un communiqué.

Le bénéfice net s'est en revanche replié de 19% à 656 millions d'euros en raison d'éléments non récurrents et d'une base de comparaison défavorable. Il en va de même pour le résultat d'exploitation, qui a reculé de 14% à 1,245 milliard d'euros.

En 2011, le groupe, contrôlé par la famille Mulliez, avait bénéficié d'une plus-value exceptionnelle de 386 millions d'euros liée à la restructuration et à l'introduction en Bourse de ses activités en Chine.

En 2012, les éléments non récurrents "concernent essentiellement la plus-value de 60 millions d'euros liée à la réévaluation de la quote-part de 51% antérieurement détenue" par Auchan dans la filiale italienne GCI et des dépréciations d'actifs pour 110 millions d'euros.

L'Ebitda, qui avait baissé en 2011, a progressé de 6,9% à 2,54 milliards d'euros, grâce au maintien de la marge commerciale (23%) et à la maîtrise de la progression des charges d'exploitations courante, indique Auchan.

Les ventes ont continué de progresser. Le chiffre d'affaires hors taxes a grimpé ainsi de 5,8% à 46,9 milliards d'euros. Le groupe nordiste a réalisé 57% de ses ventes à l'international et 43% en France (contre 45% en 2011).

Les revenus ont augmenté de 16,8% en Europe centrale et de l'Est, ainsi qu'en Asie. La France se maintient malgré le contexte de crise, voyant son chiffre d'affaires progresser de 2,2%, porté par la bonne tenue des ventes en hypermarchés (+1,1% à 15,4 milliards hors taxes) et les supermarchés (+3,6%).

Dans le reste de l'Europe, impacté par la crise, le chiffre d'affaires s'est replié de 0,7%, notamment en raison du contexte de consommation restreint en Italie et en Espagne.

Les revenus d'Immochan, filiale immobilière du groupe, progressent de 18,9% à 598 millions d'euros et le produit net bancaire de Oney Banque Accord s'est établi à 362 millions d'euros.

Les autres activités (e-commerce, Alinea) ont vu leur chiffre d'affaire grimper de 21,1% à 1,01 milliard d'euros.

La structure financière du groupe a été impactée par les importants investissements (1,9 milliard d'euros) du groupe en 2012, à l'international, avec notamment le rachat des hypermarchés Real en Europe de l'Est pour 1,1 milliard d'euros, mais aussi en France (29% du total) avec des rénovations de magasins.

La dette financière nette passe donc de 2,2 milliards fin 2011 à 3,1 milliards fin 2012, mais "nous restons sereins dans la mesure où nous disposons de 9,6 milliards de ressources financières", a expliqué M. Mignot.

"2012 a été une année de résistance du groupe face à la crise et a été marqué par une bonne performance vu le contexte économique dans lequel nous évoluons", a souligné le directeur général d'Auchan France, Vincent Mignot, pendant la conférence de présentation des résultats.

Il a notamment souligné les succès commerciaux de l'enseigne qui est aujourd'hui "la deuxième préférée des Français et la première en ce qui concerne le choix et les promotions".

"Notre objectif reste de devenir la marque préférée des Français d'ici 2020", a indiqué M. Mignot.

Auchan ne donne pas de prévisions chiffrées pour 2013, mais s'attend à une "année encore difficile" en raison du contexte économique.

"Les deux premiers mois de l'année ont été assez compliqués avec un pouvoir d'achat contraint. On sent une certaine frilosité dans la consommation, qui se traduit dans le chiffre d'affaires", a indiqué Vincent Mignot, sans préciser l'impact exact.

"Nous restons néanmoins sereins, dans la mesure où nous disposons de bases solides" pour aborder cette nouvelle année, a-t-il ajouté.

 

 

BIENVENUE AUCHAN