Auchan : comment le Nutri-Score dézingue quelques idées reçues [B. Merlaud]

4 Janvier 2018 lineaires 
Auchan : comment le Nutri-Score dézingue quelques idées reçues

Auchan a déployé le Nutri-Score sur 4500 produits MDD en drive. Une transparence bienvenue pour l'éducation du consommateur qui, si elle est généralisée, pourrait mettre à mal quelques idées préconçues. Bio, veggie, light, tout le monde en prend pour son grade.

L'engagement de l'enseigne, encore confirmé le 18 décembre dernier à l'occasion d'une convention fournisseurs, a donc presque été tenu. Les fiches produits de 4500 références, sur les 6000 codes MDD que le distributeur propose en drive, sont assorties du Nutri-Score depuis la fin décembre. Le pictogramme fera progressivement son apparition sur les vrais packs, en rayon, d'ici 2019.

Le Nutri-Score est une note (A pour les meilleurs, E pour les moins bons) traduisant la qualité nutritionnelle d'un produit, sur la base des teneurs en nutriments majeurs. Son apposition sur les emballages n'est pas obligatoire, mais Auchan se l'impose pour ses MDD, au nom de son engagement en faveur d'une meilleure alimentation.

 

Pas un label universel

 

Le Nutri-Score n'est certes pas un label de vertu universel. Il ne dit rien de l'impact écologique d'un produit, ne renseigne pas sur la noblesse des ingrédients choisis, il ne donne aucune indication sur la présence ou pas d'additifs controversés. Il apporte une information directe sur la qualité nutritionnelle d'un aliment. Sans nuance (les efforts sur le taux de sel passeront inaperçus si le produit reste gras, par exemple), mais diablement facile à comprendre.

Avec le Nutri-Score, le profil nutritionnel doit pouvoir faire partie des critères de choix primaires d'un produit, au même titre que le prix, la marque ou la recette. Et pas seulement pour les obstinés qui s'acharnent sur les tableaux en petits caractères au dos des emballages.

Le choix d'Auchan est courageux. D'abord parce que le distributeur assume d'afficher l'inquiétante note E sur ses rillettes, ses foies gras, ses beurres, ses bâtonnets glacés gourmands, certains biscuits pour petit déjeuner, etc.

Ensuite parce que l'apposition de ce pictogramme nutritionnel sur une gamme large facilite les comparaisons. Comparaisons qui ne sont pas toujours favorables, c'est le moins qu'on puisse dire, aux produits les plus générateurs de marge…

Pain de mie bio : ça pique !

Pain de mie standard
Pain de mie bio
Nature : B
1,32 €/kg
Bio : C
2,92 €/kg
Plus gras, plus salé

Bolo : le veggie en prend pour son gras

Lasagnes bolognaise
Bolo aubergines
Lasagnes bolognaise : B
6,83 €/kg
Bolo d'aubergines veggie : C
12,50 €/kg
5 fois plus de matières grasses !

Céréales : un régime pas si évident

Céréales type Chocapic
Céréales type Special K
Type Chocapic : B
4,40 €/kg
Type Special K nature* : C
4,00 €/kg
Tout aussi caloriques, plus salées et moins riches en fibres

* La recette au chocolat noir n'est pas encore notée

 

Petit déjeuner : les doigts dans la confiture ?

Pâte à tartiner
Confiture de fraises
Pâte à tartiner : D
3,99 €/kg
Sans huile de palme
Confiture de fraises : D
2,84 €/kg

Auchan, qui se pose en pionnier sur le Nutri-Score, n'a pas chômé. Marisol Touraine, ministre de la Santé du précédent gouvernement, avait officialisé son choix pour le pictogramme nutritionnel en mars 2017. Dès avril, Auchan (comme Intermarché, Leclerc et Fleury Michon) s'était engagé à appliquer la démarche. Huit mois plus tard, un large assortiment est donc déjà couvert en ligne chez le distributeur nordiste.

Cinq références, en rayon, portent également le pictogramme sur leur pack depuis décembre : un jambon supérieur et quatre recettes de plats cuisinés. Le système sera déployé sur les deux ans qui viennent, au fur et à mesure de la refonte des emballages.