24 avril 2016

AUCHAN LE PONTET : les CONCURRENTS SE FROTTENT LES MAINS !

 

 

ouverture à 10 h !

 Afficher l'image d'origine

 

LES CONCURRENTS SE FROTTENT LES MAINS ! 

 

LES COLLEGUES POINTERONT

à PARTIR DE 6H   

et d'autres à PARTIR DE 10H...

Leur VIE PERSONNELLE

et leur VIE PROFESSIONNELLE

SERONT MODIFIEES

ainsi que les HABITUDES D ACHATS DES CLIENTS !!!  

 

 

 

AUCHAN LE PONTET

 

 

Carte AUCHAN


17 avril 2016

L' entrepreneur d aujourd'hui'......et DD......

 

Logo du Groupe Auchan

"L'entrepreneur d'aujourd'hui", le rapport d'activité et DD 2015

Après "Discounters Responsables" et "Commerçants Audacieux", Auchan Holding vous propose de découvrir, à travers  "L'entrepreneur d'aujourd'hui", son rapport d'activité et de développement responsable 2015.

La saga du groupe Auchan est une belle histoire

À l'origine de tout, il y a le client et l'envie de permettre à tous d'accéder aux meilleurs produits au juste prix,c'est notre histoire de discounters responsables.
Le contexte économique, les nouvelles concurrences,l'émergence du numérique bousculent le commerce comme autant de défis. Toutes les entreprises d'Auchan Retail, d'Immochan et de Oney Banque Accord les relèvent, osent, innovent, c'est notre histoire de commerçants audacieux.
Aujourd'hui,les consommateurs changent, l'expérience client devient de plus en plus importante, les marchés se déplacent, le monde s'ouvre. Les équipes innovent, se réinventent, se projettent loin, c'est l'histoire des entrepreneurs d'aujourd'hui et de demain.

Télécharger le rapport d'activité et de développement responsable 2015

Les entreprises d'Auchan Holding s'engagent

L’ensemble des entreprises rattachées à Auchan Holding ont l’ambition d’être reconnues pour leur éthique. Elles s’inscrivent dans une démarche proactive visant à répondre aux préoccupations évolutives de leurs parties prenantes.
Pour y contribuer, les politiques de développement durable sont, depuis fin 2008, écrites, animées et suivies par un Comité international dédié. Celui-ci favorise le partage d’objectifs autour de politiques communes, l’échange de bonnes pratiques et participe de l’acculturation de ses membres sur les sujets de la RSE.

Retrouvez le volet RSE du rapport de gestion 2015

Révolution ou imposture ??? = bien de l imposture !

 

 

 

Des efforts ....toujours plus pour seulement quelques miettes à 9€ Brut de plus

proposées lors des NAO???!!!!

 

 

"Au final, ce système s'inscrit dans une logique de cost killing. Les salariés, vont développer de nouvelles compétences, innover sans forcément gagner plus. Bien sûr il y'a des primes, de l'intéressement. Mais cela existe également dans les entreprises traditionnelles. Les salariés travaillent donc plus pour gagner autant en pensant être libre. Pour paraphraser La Boétie, avec l'entreprise libérée, nous sommes en pleine servitude volontaire".

 

L'entreprise libérée, révolution ou imposture ?

   JDN  Mis à jour le 11/01/16 13:30

   

                      

  Pour certains entrepreneurs et théoriciens du management, supprimer la hiérarchie augmente le bonheur et la productivité des salariés. Vraiment ?                        

 

Imaginez des salariés autonomes, libres d'innover, organisant leurs horaires, fixant personnellement les objectifs à atteindre et désignant leurs responsables. Un rêve ? Non. Une réalité dans plusieurs entreprises qui ont renversé le management pyramidal pour devenir ce que l'on appelle une entreprise libérée. Mais le bonheur est-il toujours au rendez-vous ? Pas si sûr…

Libérée délivrée

"La notion d'entreprise libérée est en adéquation totale avec les attentes des salariés et les enjeux économiques de notre époque", assure Denis Bismuth, directeur de Métavision, spécialiste du conseil en ressources humaines et en management. "Par rapport à quelques décennies en arrière, les entreprises sont moins dans la standardisation et la production massive. Elles doivent innover plus que jamais pour rester compétitives. Dans le monde du travail, la main d'œuvre est de plus en plus qualifiée et de plus en plus jeune. L'entreprise libérée correspond aux attentes de la génération Y et de la génération Z qui recherchent du sens dans leur travail. Avec l'entreprise libérée, personne n'est dépossédé de son activité", complète le spécialiste. Selon lui, cette organisation managériale stimule l'innovation et fidélise les salariés.

Christophe Baillon, PDG de Sogilis, est adepte de l'entreprise libérée depuis 2008.

Un avis partagé par Christophe Baillon, président et fondateur de Sogilis, une entreprise spécialisée dans le high tech. Dès sa création en 2008, la société qui compte aujourd'hui 35 collaborateurs, a opté pour le modèle de l'entreprise libérée. "Nous avons créé une entreprise libérée sans le vouloir. C'est rigolo de voir qu'aujourd'hui le concept est à la mode", s'esclaffe le dirigeant. "Mon but était simplement de limiter le turn over, d'attirer les meilleurs et de garder une longueur d'avance sur la concurrence".

Mais comment ces déclarations d'intention fonctionnent-elles au quotidien? "Concrètement, je laisse à mes salariés une liberté totale pour atteindre leurs objectifs. Ce sont eux qui lisent les CV et les lettres de motivation lorsqu'ils décident d'embaucher. Je n'impose pas d'horaires. Les congés sabbatiques à l'étranger sont encouragés. C'est un levier de croissance qui nous a permis de nous implanter en Australie. Grâce à ce type de management nous avons développé des structures d'accompagnement de start-up et avons créé Hexo+, une filiale spécialisée dans les drones".

"Cela paraît simple à instaurer dans une start-up de taille moyenne, par nature innovante et employant une main d'œuvre jeune et très bien formée. Mais, il est intéressant de constater que l'entreprise libérée peut se mettre en place partout", expose Denis Bismuth. En 2012, Isaac Getz et Brian Carney ont théorisé la notion d'entreprise libérée dans l'ouvrage "Liberté & Compagnie, quand la liberté des salariés fait le succès des entreprises". Ils y montrent que cette organisation du travail fonctionne également dans des entreprises du secteur industriel comme Gore Tex, Harley Davidson ou encore Favi, un équipementier automobile français.

Publié en 2012, "Liberté & Cie" théorise la notion d'entreprise libérée.

"De toute manière, quel que soit le secteur d'activité, tout le monde s'y retrouve", affirme Denis Bismuth. "Les salariés sont épanouis et le manager, s'il est bien préparé, a enfin un vrai rôle d'accompagnement. Plus libre de ses mouvements, il est au service de tous, il valorise et se valorise. Il a du temps pour des tâches nobles. C'est une rupture importante. Mon expérience me montre qu'environ 40% du temps de travail d'un manager ou d'un cadre consiste à créer des normes et à contrôler", soutient le spécialiste.

L'entreprise libérée semble donc posséder de nombreux atouts. Pourtant, rares sont les entreprises qui ont osé franchir le pas en chamboulant un management rôdé. "Si on prend le cas de la France, l'environnement est peu propice à cause de notre vision jacobine, pyramidale, ainsi qu'à cause du culte des grandes écoles dont les diplômés seraient omniscients", reconnaît Denis Bismuth. "Les entreprises libérées semblent donc vouées à rester minoritaires", se désole-il. Pour certains, c'est tant mieux.

"Bien sûr qu'elles sont minoritaires partout. D'ailleurs, en lisant les articles sur le sujet, ce sont toujours une dizaine d'exemples qui reviennent. Heureusement que c'est le cas. Si on dépasse l'effet waouh et que l'on analyse le modèle, on ne peut qu'être ravi de la situation", se félicite François Gueuze, auditeur social et maître de conférences en ressources humaines à l'université de Lille.

Libérer pour mieux dominer ?

François Geuze est le premier à reconnaître que le but de l'entreprise libérée est noble : "Rien à dire là-dessus. En théorie, l'objectif vise à libérer les énergies de tous, à favoriser le bien-être au travail, l'initiative individuelle et l'innovation".

"Les cadres sont tenus coupables de tous les maux. Ils sont considérés comme des petits chefs dominateurs qui brident leurs équipes"

Toutefois, d'après le spécialiste, la réalité est moins rose qu'elle ne le laisse paraître. Premier grief, ce système n'a pas que des gagnants. Contrairement à ce que déclare Denis Bismuth, les cadres intermédiaires seraient selon lui les principales victimes. "Pour les tenants de l'entreprise libérée, les cadres sont tenus coupables de tous les maux. Ils sont considérés comme de petits chefs dominateurs qui brident leurs équipes. Il faut donc leur enlever tout pouvoir effectif. Or, dans mes fonctions d'auditeur social, je constate au quotidien que l'immense majorité s'efforce de libérer les énergies sans abuser de leur autorité. Ce ne sont plus les contremaîtres des usines de jadis".

Autre défaut mis en avant par François Geuze, la dérive autocratique d'un système qui se veut démocratique et égalitaire : "En réalité le pouvoir appartient moins que jamais aux salariés. Il est plus que jamais entre les mains de la direction qui, en supprimant et en stigmatisant un échelon intermédiaire, installe une mainmise totale sur l'entreprise. D'une certaine manière, c'est le même procédé que le stalinisme qui sous couvert d'une égalité totale a supprimé tout ceux qu'il nommait les bourgeois déviants pour instaurer son pouvoir sur tous. En fait, l'entreprise libérée, c'est une dictature de la pire espèce".

"Les salariés sont censés être libres et responsables. Dans les faits, tout le monde contrôle tout le monde"

Si ce procédé permettait de favoriser le bien-être au travail, cela pourrait être accepté. Cependant, François Geuze est catégorique : bonheur au travail et entreprise libérée ne font pas forcément bon ménage. "Les salariés sont censés être libres et responsables. Dans les faits, tout le monde contrôle tout le monde. La pression sociale est très forte, que ce soit sur les congés, les horaires de travail… Nombreux sont ceux qui ne peuvent pas supporter ça. Les entreprises libérées sont touchées par les maladies professionnelles et le burn out. D'ailleurs, l'instauration de l'holacratie, étape ultime de l'entreprise libérée, chez Zappos, entreprise de vente en ligne, a eu l'effet suivant : 1 salarié sur 7 a préféré démissionner".

Toutefois, selon Denis Bismuth, les démissions liées à la mise en place d'une entreprise libérée sont dues à l'importance des changements quotidiens plus qu'au stress ou à la pression : "Les changements sont importants et il est concevable que  certains salariés préfèrent travailler de manière traditionnelle".

"Avec l'entreprise libérée, nous sommes en pleine servitude volontaire"

Autre point soulevé par François Geuze, les dirigeants mettant en place l'entreprise libérée auraient bien souvent des motifs plus financiers qu'humanistes.

"Au final, ce système s'inscrit dans une logique de cost killing. Les salariés, vont développer de nouvelles compétences, innover sans forcément gagner plus. Bien sûr il y'a des primes, de l'intéressement. Mais cela existe également dans les entreprises traditionnelles. Les salariés travaillent donc plus pour gagner autant en pensant être libre. Pour paraphraser La Boétie, avec l'entreprise libérée, nous sommes en pleine servitude volontaire".

Christophe Baillon estime également que tous les dirigeants optant pour cette organisation du travail ne sont pas dénués d'arrières pensées : "Dans ce cas-là, ça ne peut pas marcher. Nul ne peut penser instaurer une entreprise libérée uniquement pour réduire des charges fixes. L'entreprise libérée n'est pas une théorie, c'est un état d'esprit".

Posté par Auchan CFTC 07 à 07:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


10 avril 2016

...Décalage de pointage POUR PLUSIEURS METIERS !!!

 AUCHAN LE PONTET

 

arton4049-6cfcc

 

 

6H !

900_

 

10h ? !

Hôtesse / Hôte de caisse 

retraite-et-travail-penible

 

pour un départ minimum à 13H......3H la plage minimum de travail.... 

 

CONSEILLER (E) de VENTE

10 h?!

big

 

SI TU AS UN 2 ème JOB autre qu'à AUCHAN ......fini !!! 

 

 

MERCI  QUI ???

...

ET NON , ce n'est pas EUX ! 

ce n'est pas FO !

OUI c'est bien EUX !

MAIS NON ! c 'est la JUSTICE!

.....

ET AU MILIEU

 

 LES SALARIES ! 

 

iStock_team_magnifying_glass_000012495968XSmall

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

...alors ? content (e) de POINTER à 6H ???!

 

 

 

CIBLE

 

AUCHAN LE PONTET

 

500_F_45198487_qmLt9wBgcUzT5kao3PcGboKUW9op5mjm

 

10 h !!! à partir du 25 Avril !

bulles

 

main

 

 

 

POINTER à 6H c'est BON pour ta santé !

CONTENT (e)???

Posté par Auchan CFTC 07 à 21:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

AUCHAN LE PONTET OUVRIRA A 10H .............

 

 

LE PONTET / AVIGNON          T                      Travail de nuit : Auchan se plie à la décision de justice            

L’enseigne d’Auchan-Le Pontet n’ouvrira qu’à 10h à partir du 25 avril.               
L’enseigne d’Auchan-Le Pontet n’ouvrira qu’à 10h à partir du 25 avril.     

La Direction d’Auchan-Le Pontet a annoncé hier, par voie de communiqué, sa décision de se conformer à la décision de justice la condamnant en matière de travail de nuit. Elle a présenté jeudi aux représentants du personnel son projet : « La nouvelle organisation sera mise en œuvre le 25 avril prochain et s’appliquera au moins jusqu’à la décision en appel (le 21 juin, NDLR) » indique le communiqué, qui précise les conséquences de cette décision. En premier lieu, l’ouverture de l’enseigne est décalée à 10 heures le matin, contre 8h30 jusqu’à présent.

 

« Des conséquences probables en termes de fréquentation et de chiffre d’affaires »

L’enseigne d’Auchan-Mistral 7, également concernée par l’ordonnance rendue par le juge des référés du tribunal de grande instance d’Avignon, travaille également à une réorganisation. La direction indique : « Auchan a procédé sur les deux magasins concernés, dans le respect du droit social, à la consultation des représentants du personnel via les CE et les CHSCT, au sujet des modifications profondes de l’organisation du travail rendues nécessaires par l’application de la décision. » Le CHSCT du Pontet avait demandé une expertise : réalisée par le cabinet Technologia, elle a été rendue.

Conséquence pour les employés : « La majorité du personnel verra ses horaires de travail modifiés. […] Les 117 salariés qui jusqu’ici travaillaient de nuit ne bénéficieront plus des majorations liées à leurs horaires et verront ainsi leur pouvoir d’achat affecté » écrit la direction. Qui cite également des « répercussions collatérales » sur la logistique, les livraisons… Elle parle déjà d’une « perte d’attractivité » induite par ce changement d’horaire d’ouverture, « avec des conséquences probables en termes de fréquentation et de chiffre d’affaires. […] Dans cette affaire, le syndicat FO qui avait assigné Auchan dénonce au contraire une « manœuvre » (lire ci-contre). Et le feuilleton judiciaire n’est pas terminé.

Joint hier, le délégué FO Stéphane Castaldi dénonce ce changement d’horaire d’ouverture comme une « manœuvre : ouvrir à 10h, c’est de la seule responsabilité de la direction. Il était tout à fait possible de s’adapter et ouvrir à 9h, comme la concurrence. Là, c’est un suicide économique, pour faire pression sur les pouvoirs publics en agitant la menace de baisse du chiffre d’affaires et réduction du personnel. Je pose la question : y a-t-il encore un capitaine dans le navire ou bien est-ce Paris qui décide ? »

30 mars 2016

ACTIONNARIAT VALAUCHAN / VALFRANCE

 

94852857_o

 

1 ère réunion VALAUCHAN: VALFRANCE

à 8H30 en salle de réunion DROME

 

Posté par Auchan CFTC 07 à 22:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,