17 juin 2019

en piste pour la présidence de la CFTC

Cyril Chabanier en piste pour la présidence de la CFTC

Selon nos informations, l’actuel président de la centrale chrétienne, Philippe Louis, va passer la main en novembre, lors du congrès confédéral à Marseille, au président de la fédération de la protection sociale et de l’emploi.

Par Michel Noblecourt  Publié le 13 juin 2019 à 18h51 LE MONDE

 

 

Lors d’une manifestation de la CFTC à l’usine Dim d’Autun (Saône-et-Loire). JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP

Cyril Chabanier va succéder à Philippe Louis, en novembre prochain à la présidence de la Confédération française des travailleurs chrétiens (CFTC). La nouvelle n’est pas officielle mais, selon nos informations, l’affaire est pliée. Du 5 au 8 novembre, la centrale chrétienne va tenir son congrès confédéral à Marseille. Des assises qui marqueront aussi le centenaire de la fondation, en 1919, de la CFTC. A cette occasion, l’actuel président, Philippe Louis, élu en novembre 2011 au congrès de Poitiers et réélu en novembre 2015 au congrès de Vichy, va passer la main. Il a choisi pour lui succéder Cyril Chabanier, le président de la fédération de la protection sociale et de l’emploi.

Signe qui ne trompe pas, lors du conseil confédéral qui s’est tenu mercredi 12 et jeudi 13 juin, c’est Cyril Chabanier qui a présenté la motion d’orientation, fixant les grandes lignes de la stratégie de la centrale pour les quatre ans à venir, qui sera débattue au congrès de Marseille. Ce texte sera envoyé début juillet aux syndicats, qui pourront l’amender avant un nouveau conseil confédéral les 11 et 12 septembre où devraient être officialisés la candidature de Cyril Chabanier ainsi que les noms des candidats aux postes de secrétaire général et de trésorier. L’histoire de la CFTC montre qu’il peut y avoir des surprises. En novembre 1981, le candidat pressenti pour succéder à Jacques Tessier, Pierre Boisard, n’avait pas été retenu et c’est Jean Bornard qui avait été élu. Mais la répétition d’un tel accident est fort peu probable.

Un quadra discret et « très ouvert »

Originaire de Marseille, et supporteur de l’OM, Cyril Chabanier est un quadra discret. Marié, sans enfants, il a aussi l’image d’un militant de terrain plutôt dynamique. « Ce n’est pas un partisan d’un repli identitaire sur le catholicisme traditionnel », souligne un responsable du syndicat, qui n’est même pas sûr que le futur président soit très croyant. « Il est très ouvert », ajoute-t-il. En 2016, lors d’un congrès de sa fédération à Touques (Calvados), celui qui en était alors le secrétaire général avait fait part de son sentiment sur la loi El Khomri et le code du travail : « Nous ne souhaitons pas le retrait pur et simple du texte, avait-il affirmé. Tout n’est pas à jeter dans ce texte, mais il faut faire des modifications. » « Nous faisons partie des réformistes », avait-il martelé.

 

Posté par Auchan CFTC 07 à 22:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


en piste pour la présidence de la CFTC

Cyril Chabanier en piste pour la présidence de la CFTC

Selon nos informations, l’actuel président de la centrale chrétienne, Philippe Louis, va passer la main en novembre, lors du congrès confédéral à Marseille, au président de la fédération de la protection sociale et de l’emploi.

Par Michel Noblecourt  Publié le 13 juin 2019 à 18h51

 

 

Lors d’une manifestation de la CFTC à l’usine Dim d’Autun (Saône-et-Loire). JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP

Cyril Chabanier va succéder à Philippe Louis, en novembre prochain à la présidence de la Confédération française des travailleurs chrétiens (CFTC). La nouvelle n’est pas officielle mais, selon nos informations, l’affaire est pliée. Du 5 au 8 novembre, la centrale chrétienne va tenir son congrès confédéral à Marseille. Des assises qui marqueront aussi le centenaire de la fondation, en 1919, de la CFTC. A cette occasion, l’actuel président, Philippe Louis, élu en novembre 2011 au congrès de Poitiers et réélu en novembre 2015 au congrès de Vichy, va passer la main. Il a choisi pour lui succéder Cyril Chabanier, le président de la fédération de la protection sociale et de l’emploi.

Signe qui ne trompe pas, lors du conseil confédéral qui s’est tenu mercredi 12 et jeudi 13 juin, c’est Cyril Chabanier qui a présenté la motion d’orientation, fixant les grandes lignes de la stratégie de la centrale pour les quatre ans à venir, qui sera débattue au congrès de Marseille. Ce texte sera envoyé début juillet aux syndicats, qui pourront l’amender avant un nouveau conseil confédéral les 11 et 12 septembre où devraient être officialisés la candidature de Cyril Chabanier ainsi que les noms des candidats aux postes de secrétaire général et de trésorier. L’histoire de la CFTC montre qu’il peut y avoir des surprises. En novembre 1981, le candidat pressenti pour succéder à Jacques Tessier, Pierre Boisard, n’avait pas été retenu et c’est Jean Bornard qui avait été élu. Mais la répétition d’un tel accident est fort peu probable.

Un quadra discret et « très ouvert »

Originaire de Marseille, et supporteur de l’OM, Cyril Chabanier est un quadra discret. Marié, sans enfants, il a aussi l’image d’un militant de terrain plutôt dynamique. « Ce n’est pas un partisan d’un repli identitaire sur le catholicisme traditionnel », souligne un responsable du syndicat, qui n’est même pas sûr que le futur président soit très croyant. « Il est très ouvert », ajoute-t-il. En 2016, lors d’un congrès de sa fédération à Touques (Calvados), celui qui en était alors le secrétaire général avait fait part de son sentiment sur la loi El Khomri et le code du travail : « Nous ne souhaitons pas le retrait pur et simple du texte, avait-il affirmé. Tout n’est pas à jeter dans ce texte, mais il faut faire des modifications. » « Nous faisons partie des réformistes », avait-il martelé.

 

Posté par Auchan CFTC 07 à 22:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

23 février 2019

................

 

 

100 ans cftc

Posté par Auchan CFTC 07 à 09:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

14 février 2019

8 Chansons qui rendent hommage au travail

 

Jeudi 14 février 2019

Culture tiré du site CFTC 

L’artiste offre un instantané poétique de la société, et les oeuvres questionnent notre rapport au monde. Si les techniques évoluent, la démarche reste la même : celle d’un témoin qui rend compte de son époque. En 8 chansons, traversons un siècle de travail.

Yves montand - Les canuts

Lyon, milieu du 19ème siècle. Les ouvriers de la soie se révoltent pour dénoncer leurs conditions de travail : “Vivre libre en travaillant ou mourir en combattant”… Considérée comme l’une des premières révoltes ouvrières, la révolte des Canuts inspirera les premières sociétés mutualistes de secours, à une époque où la loi Chapelier interdit les syndicats. En 1955, Yves Montand s’inspire d’un texte d’Aristide Bruant rédigé un demi-siècle plus tôt.

Entretemps les Canuts ont disparu et les syndicats sont nés. La CFTC a déjà 36 ans, et la solidarité ouvrière bat son plein. “C’est nous les Canuts…” Un hymne à écouter en dégustant un “pot de vin” lyonnais, d’une contenance précise de 46cl*

James Carter & The prisoners

L’histoire de la musique afro-américaine est étroitement liée à une terrible réalité : celle de l’esclavage. De l’arrivée des premier esclaves au XVIIe siècle jusqu’à l’abolition en 1865, les chants se transmettent oralement. La musique permet aux déracinés, dépouillés de leurs biens, de transporter un peu de leur culture, un peu de leur histoire. De cet héritage musical est né la Worksong de laquelle découle le Gospel. En forme de question-réponse (“le responsorial”), le choeur répond à un soliste, ces chants a cappella permettent aux travailleurs des champs de synchroniser leurs mouvements et de s’évader un peu d’un travail harassant.

Jean Ferrat - La montagne

En 1964, Jean Ferrat tombe amoureux des montagnes ardéchoises et compose cette ballade. Poétique, sociologique et politique, elle témoigne d’une vague d’exode rural connue par la France au milieu du XXème siècle. L’artiste livre des clés de compréhension lors d’une interview dans l’édition de mai 1969 du magazine Témoignage Chrétien : “”La montagne” évoque quelque chose qui touche énormément les gens : l’abandon de la terre natale. Presque tous les Parisiens sont fils ou petit-fils de paysans, alors, il y a forcément un pincement au cœur”. C’est la fin d’une époque et le début d’une autre, celle “du poulet aux hormones et des HLM”. D’aucuns considèrent “La montagne” comme l’une des premières chansons écologistes.

Gainsbourg - Le poinçonneur des lilas

Des trous, des petits trous, encore des petits trous… Voilà le quotidien des centaines de poinçonneurs qui arpentent les couloirs du métro parisien. Le travail, répétitif, ne laisse que peu de place aux interactions humaines. Progressivement remplacés par des bandes magnétiques et des portiques, les derniers poinçonneurs rendent leur tablier en 1973.

John Lennon - Working Class Hero

Working class hero de John Lennon et Yoko Ono sort en décembre 1970. Considérée comme l’une des chansons les plus politiques de John Lennon, elle explore le thème de la perdition sociale et vient opposer le rêve américain, celui du Self-made-man, à l’inégalité des conditions de classe.

Eddy Mitchell - Il ne rentre pas ce soir

En France, les années 1970 marquent la fin de l’abondance économique des Trente Glorieuses. Déjà, le chômage se place comme épée de Damoclès au-dessus de la tête de chaque travailleur. Sur son thème favori, celui de la ballade, Eddy Mitchell raconte la journée d’un cadre supérieur. Une journée en forme de couperet : rachetée par une multinationale, sa société lui a donné congé…

Pierre Bachelet - Les corons

Faut-il encore présenter cet hymne dans les Hauts-de-France ? Cette déclaration d’amour d’un fils à son père, relate le quotidien des derniers mineurs français, ces gueules noires, alternant entre le travail à la mine et la vie de famille dans les corons, habitation traditionnelle typique du bassin minier. La dernière gaillette* est remontée le 21 décembre 1990 et achève l’épopée industrielle du charbon en France.

*petit morceau de charbon

Daft Punk - Technologic

L’informatique remodèle peu à peu notre relation au travail. Le duo versaillais des Daft Punk compose cet hymne incontournable pour tous les forçats du ctrl+C/ctrl+V. Trois minutes qui résonnent comme une journée de travail numérique ? Un tube sur toutes les pistes de l’époque, qui peut-être dénonce (déjà ?) les dérives d’une société du tout digital.

Kevin Arquillo

*Des vins et des hommes : Le pot de vin lyonnais.

Au XIXe, les Canuts avaient le droit à un pot de 50cl de vin par jour aux frais du patron. Soucieux de faire des économies, ces derniers décident unilatéralement de réduire cette contenance à 46cl afin de pouvoir remplir deux pots avec 1 litre de vin (soit 92cl) les 8cl restant lui permettant de se servir un verre, le verre du patron. Une décision qui passe mal chez les ouvriers de la soie et vient attiser un peu plus leur colère.

Aujourd’hui encore il est possible de commander un pot de beaujolais ou de vin de la vallée du Rhône dans la plupart des établissement traditionnel lyonnais.

Posté par Auchan CFTC 07 à 20:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


19 janvier 2019

TRACT CFTC AUCHAN VALENCE

 

 

50100601_2271037916554948_6686831190118236160_n

Posté par Auchan CFTC 07 à 18:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

15 décembre 2018

Gilets jaunes : 450 salariés Auchan au chômage partiel la semaine prochaine à Nîmes

Gilets jaunes : 450 salariés Auchan au chômage partiel la semaine prochaine à Nîmes

vendredi 14 décembre 2018 à 19:20 - Mis à jour le vendredi 14 décembre 2018 à 19:45 Par Philippe Thomain, France Bleu Gard Lozère

La semaine prochaine, Auchan devrait lancer une procédure de chômage partiel pour 450 de ses salariés à Nîmes. 450 personnes employées sur les plates-formes logistiques des zones de Saint Césaire et du Mas de Cheylon, bloquées par les Gilets Jaunes depuis maintenant 4 semaines.

un entrepôt logistique Auchan à Nîmesun entrepôt logistique Auchan à Nîmes © Maxppp - Guillaume Bonnefond

Nîmes, France

Au bout de 4 semaines de blocage quasi-total, André Pinson, le directeur régional d'Auchan logistique, va lancer une procédure de chômage partiel pour 450 personnes, 450 salariés qui travaillent sur les deux plates-formes logistiques nîmoises des zones de Saint Césaire et du Mas de Cheylon, quasiment bloquées depuis 4 semaines et le début du mouvement des gilets jaunes. Seront concernées les personnes qui travaillent directement à l'entreposage.

André Pinson, directeur régional approvisionnement & logistique Région Sud

La zone de Saint Césaire regroupe 230 entreprises qui emploient 2.600 personnes. Le blocage par les gilets jaunes vise les 20 entreprises de la rue Joliot-Curie, là où est installée la plate-forme logistique Auchan. Le barrage est filtrant pour les voitures, bloquant pour les poids-lourds qui disposent d'une fenêtre de passage de 10h30 à 12h00 chaque jour. Une heure et demie quand, selon les entrepreneurs, le déchargement puis le chargement d'un poids-lourds prend de 2 à 3 heures. Les entreprises de transport ou de logistique souffrent dit Ludovic de Caslou, le président de l'association de la zone industrielle de Saint Césaire. Il est très inquiet pour la survie de certaines entreprises, notamment les TPE, les très petites entreprises.

Ludovic de Caslou, président de l'association de la zone industrielle de Saint Césaire

 

Posté par Auchan CFTC 07 à 21:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

12 décembre 2018

D'accord ou pas..............

48372210_1058632201005299_7430091455537872896_n

D'accord ou pas, là n'est pas la question, nous avons la chance d'être au sein d'un mouvement dont l'ADN contient une forte part de subsidiarité.
C'est à nous, DS, RSS, RS, DP, IRP, MILITANTS d'exprimer sur le terrain ce que nous savons faire le mieux, la solidarité avec les salariés.
Nos politiques prouvent au jour le jour leur incapacité à changer les choses, un nouveau parti politique est arrivé et il n'a pas fait mieux.
Alors hier soir j'entends un gilet jaune dire qu'ils vont monter une liste pour les européennes, faire de la politique, et ils ne feront pas mieux.
Quittez vos rond-points, allez dans les entreprises c'est la que jour après jour vous ferez bouger les choses.
Vous êtes retraités, nous avons besoin de vous pour aller négocier les protocoles d'accord, de votre expérience, de votre connaissance du terrain.
Nous sommes ni de droite, ni de gauche, nous sommes syndicalistes, nous construisons, nous ne demolissons pas.
Pourquoi croyez-vous que mandats après mandats les différents gouvernements s'attachent à nous faire disparaître?
si ce n' est qu'ils ont peur de nous, nous sommes les seuls à pouvoir nous opposer efficacement.
Pourquoi croyez vous que les médias occultent la CFTC?
Parce qu'au-delà des mouvements sociaux bien visibles et juteux pour eux nous travaillons sans relâche sur le terrain au service des salariés.
Mais ça a la une cela ne donne rien....
SYNDIQUEZ-VOUS!!!

Michel L ,

Président CFTC CSFV Aquitaine

 

Posté par Auchan CFTC 07 à 21:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

29 novembre 2018

la réflexion conjointe pour l’édification d’un nouveau système de retraite.

Jeudi 29 novembre 2018

Réforme des retraites

Afficher l’image source

tiré du site CFTC 

Jean-Paul Delevoye, haut commissaire à la réforme des retraites, a répondu à l’invitation de la CFTC et a tracé, pour les militants, les premiers contours du projet. Plusieurs experts sont ensuite venus poursuivre la réflexion.

De nombreux militants sont venus, ce 27 novembre, à l’auditorium du Centre Marceau, à Paris. Au cœur de cette rencontre, la réflexion conjointe pour l’édification d’un nouveau système de retraite. « Loin d’être un énième replâtrage, il s’agit de construire un système qui se veut plus clair et plus équitable », précise ainsi Jean-Louis Deroussen, conseiller du président confédéral. Et ce, en dehors de toute urgence liée à un déficit. En prenant le temps de poser les termes du débat auprès des partenaires sociaux comme des citoyens, consultés sur Internet durant cinq mois.

Quel intérêt d’opérer une réforme de plus si le système actuel reste financièrement viable, peut-on légitimement se demander. Et si l’on cessait d’attendre la survenue d’une crise pour agir ? La CFTC ne peut que partager cet avis. D’autant que le système comporte tout de même quelques fragilités, s’appuyant très (trop) sur le taux de natalité et l’inflation. Qu’il essuie une véritable crise de confiance auprès de la population, surtout des jeunes. Et, enfin, qu’il répond mal aux défis actuels (davantage de polypensionnés et de parcours professionnels fragmentés).

Vers quel système s’oriente-t-on ?

Jean-Paul Delevoye se veut rassurant : pas question de toucher à la répartition (les actifs paient les retraites actuelles), ni à l’âge légal de départ à la retraite (62 ans). L’idée est de refondre les 42 régimes qui coexistent aujourd’hui en un seul, à budget constant. Les revenus d’activité seraient pris en compte dans la limite de trois plafonds de la sécurité sociale, soit 120 000 € par an. Les annuités seraient vraisemblablement remplacées par des points, acquis en fonction des cotisations sur l’ensemble de la carrière et au titre de la solidarité.

Bien sûr, beaucoup de questions restent à trancher : faut-il étendre les droits conjugaux, notamment la réversion, aux couples pacsés ? Comment intégrer les primes dans la retraite des fonctionnaires ? Doit-on indexer la valeur du point sur les prix (comme aujourd’hui), les salaires, les deux ? Faut-il convertir les anciens droits et comment ? Quid de l’emploi des seniors, qui reste faible ?
Marco Geraci, de la Cour des comptes, est intervenu pour éclairer ces aspects, plus techniques. Comme le souligne Philippe Louis, les règles techniques sont établies pour servir des objectifs politiques. Et c’est au bien-fondé de ces objectifs que la CFTC veillera, au cours des quelques semaines restantes de concertation. Quant à la gouvernance du futur système, la CFTC rappelle sa légitimité en tant que cogestionnaire avisée de l’Agirc-Arrco.
La retraite n’étant autre qu’un « salaire différé », personne n’est mieux placé que les partenaires sociaux pour en ajuster la mécanique.

Maud Vaillant

Posté par Auchan CFTC 07 à 21:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,