25 août 2018

Top 5 des métiers en voie de disparition

 

 

Top 5 des métiers en voie de disparition

La diffusion d’une innovation dans une économie provoque la disparition de certains métiers et en fait émerger de nouveaux. Même si Schumpeter n’en avait pas fait un concept économique, à travers sa théorie de la destruction créatrice bien connue, nous pourrions aujourd’hui en faire le constat tous les jours autour de nous.

L’accélération technologique de ces dernières années témoigne de la force de la révolution digitale qui bouleverse notre société. Cette lame de fond fait disparaître de nombreux emplois, sans que l’actif occupant puisse toujours l’anticiper suffisamment tôt. C’est pourtant cette compréhension qui est la clé d’une capacité de rebond, à travers un effort de formation ou la recherche d’un emploi dans un autre secteur.

S’il existe une alternative technologique à un emploi humain, celle-ci sera systématiquement choisie, dans une optique de gain de productivité. Le mouvement de remplacement de l’homme par la machine est favorisé par le mouvement cyclique suivant : l’automatisation génère de la croissance par une augmentation des gains de productivité, et la croissance génère à son tour de l’automatisation par l’augmentation des salaires qui engendre une incitation à automatiser.

La vague digitale qui engloutira de nombreux emplois risque d’être socialement néfaste si elle n’est pas anticipée. Ne pas prévoir les métiers qui vont disparaître, c’est risquer une aggravation du taux de chômage et donc un déséquilibre critique de nos comptes sociaux.

Quels sont les emplois menacés ? John Maynard Keynes prévoyait que d’ici la fin du XXe siècle, la technologie aurait détruit les emplois aliénants et pénibles. Une intuition qui se révèle exacte :  le classement DARES des métiers les plus pénibles se superpose avec celui des métiers menacés. L’anthropologue David Graber, professeur à la London School of Economics, juge que les robots vont éradiquer ce qu’il nomme les « bullshit jobs », ces emplois inutiles qui ne portent aucun sens ni pour l’employeur ni pour l’actif occupant.

Nous proposons dans cette courte note de mettre en lumière 5 métiers fortement menacés.

Les métiers retenus sont ceux qui sont à la fois directement remis en question par une technologie et qui ont vu leurs effectifs diminuer depuis 30 ans.

Au total, selon nos estimations, ce sont près de 2,1 millions d’actifs concentrés dans ces 5 métiers qui ont une forte probabilité de voir leur emploi disparaître dans les prochaines années. Les métiers sélectionnés pour illustrer cet effet sont donc ceux ayant connu la plus forte diminution de leurs effectifs depuis 1986[1] : manutentionnaires, secrétaires de bureautique et de direction, employés de comptabilité, employés de la banque et de l’assurance et caissiers et employés de libre-service.

Néanmoins, si de nombreux métiers vont disparaître, d’autres, en plus grande proportion vont également émergés. Parce que nous ne pouvons encore cerner avec certitude la nature de ces nouveaux emplois, nous devons alors créer un cadre propice à leur émergence, basé notamment sur une formation professionnelle agile et personnalisée.

>> Télécharger notre étude <<

 

[1] Données issues de l’INSEE et de la DARES.

Erwann Tison est le directeur des études de l’Institut Sapiens. Macro-économiste de formation et diplômé de la faculté des sciences économiques et de gestion de Strasbourg, il intervient régulièrement dans les médias pour commenter les actualités liées au marché du travail et aux questions de formation. Il dirige les études de l’Institut Sapiens depuis décembre 2017.

Posté par Auchan CFTC 07 à 21:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


08 janvier 2017

Stephen Hawking met en garde les élites de l'humanité

Brexit, Donald Trump – Stephen Hawking met en garde les élites de l’humanité

 

Stephen Hawking, le célèbre physicien, s’alarme du manque de considération des élites de l’humanité face à la montée en puissance du populisme. Pour lui l’élection de Donald Trump et le choix du Brexit sont peut être regrettables mais ne doivent surtout pas être méprisés.

 

 

« Les oubliés ont pris la parole pour rejeter les élites qui les dirigent. »  Ces mots résument à eux seuls l’intensité de la tribune que Stephen Hawking a faite publier dans le Guardian le premier décembre dernier.

Dans cette dernière, l’homme demande aux élites de l’humanité (particulièrement d’occident) de prendre en considération le message qui leur est adressé de plus en plus fortement par la société. Déclarant que « rejeter ces deux votes [le brexit et l’élection de Donald Trump] sous prétexte qu’il s’agit d’expressions de populisme brut, constituerait une terrible erreur ».

Une parole politisée et assumée

Bien que physicien, Stephen Hawking a atteint une reconnaissance telle qu’il assume aussi une parole politisée. Pendant la campagne de Donald Trump, il n’hésitait pas à qualifier le candidat de « démagogue qui semble en appeler au plus petit dénominateur commun ».

Pour le brexit aussi, le physicien s’est impliqué en donnant son opinion. Ainsi, la sortie de l’UE serait dommageable pour les recherches scientifiques de Grande Bretagne et un tel choix serait une profonde régression pour le pays.

Aujourd’hui, bien loin d’en vouloir aux votants, il admet faire partie de ces « élites et experts » dont « les conseils ont été unanimement rejetés ». Il appelle donc les autres élites à faire preuve de la même considération. Ils doivent faire attention « aux oubliés » de la société à un âge où l’humanité « a plus que jamais besoin de cohésion ».

« Nous vivons dans un monde où les inégalités financières s’accroissent (…) et beaucoup de gens peuvent voir non seulement leur niveau de vie, mais aussi leur capacité à plus généralement gagner leur vie, disparaître« , constate le physicien. Ne rien faire contre cela reviendrait à attiser la colère du peuple et encourager la dissolution sociale.

L’humanité doit s’unir pour affronter des défis écologiques sans précédent

Pour étayer sa thèse Stephen Hawking rappelle que demain, l’humanité devra affronter des défis environnementaux extrêmement graves.

Changements climatiques, production alimentaire, surpopulation, disparition des espèces, apparitions de nouvelles épidémies résistantes, acidification des océans, sont autant d’événements qui pourraient projeter l’humanité au bord de la disparition (on connait la théorie du physicien concernant une disparition probable de l’humanité lors de ce millénaire si celle-ci ne s’active pas pour l’empêcher).

 

Mais aussi des problématiques économiques liées aux nouvelles technologies

Des défis économiques vont aussi devoir être traités « par les élites » car elles pourraient encore plus assombrir le destin des peuples. Par ces mots, Stephen Hawking évoque notamment l’émergence de nouvelles technologies comme la robotique.

Alors que le développement de l’intelligence artificielle « pourrait à lui seul être un phénomène dangereux », il ne faut pas non plus oublier que d’ici peu la robotique remplacera la majorité des emplois humains occupés par les classes moyennes des sociétés modernes.

Un fait qui creuserait d’autant plus l’écart de richesse entre pauvres et riches et encouragerait la désorganisation de la civilisation.

Posté par Auchan CFTC 07 à 18:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,