AUCHAN CFTC VALENCE "GUILHERAND "

13 décembre 2017

Le FORCO

 

Opca commerce - Opca distribution - formations professionnelles | Forco

Le Forco est l'Organisme Paritaire Collecteur Agréé (OPCA) du Commerce et de la Distribution, 15 branches professionnelles sont nos partenaires emploi-formation.

http://www.forco.org


Opca Forco : Formation Professionnelle. Opca du Commerce et de la Distribution

Le Forco

Créé en 1994, le Forco est l’Organisme Paritaire Collecteur Agréé (OPCA) du Commerce et de la Distribution. Agréé par l’Etat pour collecter les fonds de la formation professionnelle, le Forco a été désigné par 13 branches professionnelles pour être leur partenaire emploi-formation. Depuis 2016, le Forco est également habilité en tant qu’Organisme Collecteur de la Taxe d’Apprentissage (OCTA).

 

 

 

Posté par Auchan CFTC 07 à 18:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


12 décembre 2017

CCE Compte rendu des travaux et avis

 

 

COM CR CCE 6 DECEMBRE 2017-page-0

COM CR CCE 6 DECEMBRE 2017-page-1

COM CR CCE 6 DECEMBRE 2017-page-2

Posté par Auchan CFTC 07 à 21:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Le RSA et la prime pour l'emploi ont fusionné

Le RSA et la prime pour l'emploi ont fusionné

Depuis le 1er janvier 2016, le RSA et la prime pour l’emploi ont laissé place à un dispositif unique : la prime d’activité. La prime d’activité soutient l’activité en complétant les revenus les plus modestes et favorise le retour à l’emploi.

Posté par Auchan CFTC 07 à 01:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Dans un monde en bouleversement, construisons un nouveau contrat social

notre-projet-1200x360

Notre projet

 

Dans un monde en bouleversement, construisons un nouveau contrat social

La motion d’orientation adoptée lors du congrès de 2015, adapte et actualise le Statut du travailleur publié en 2006, mais élaboré depuis la fin des années 90.

L’enjeu est de proposer un nouveau contrat social impliquant l’ensemble des corps intermédiaires et les pouvoirs publics pour anticiper les bouleversements du monde actuel.
La dignité de la personne, l’importance des structures intermédiaires (famille, entreprise, Etat), la subsidiarité et le dialogue social en sont les notions essentielles.

Pour un salariat à géométrie variable, mais à sécurité constante

CDD, CDI, intérim, chômage, formation, temps partiel, création d’entreprise, congé parental, les risques de rupture qui jalonnent la vie professionnelle se multiplient… La vie d’un actif ne saurait se résumer au statut de salarié. La souplesse est de mise, mais elle ne doit pas être un engrenage vers la précarité.
Forte d’une tradition qui met la dignité de la personne au cœur de tout projet de société, et face à ces ruptures professionnelles, la CFTC souhaite assurer la sécurité et la fluidité de chaque parcours de vie. Elle réaffirme son ambition de créer « un système véritablement universel qui couvre l’ensemble des citoyens actifs ». Pour que celui-ci soit efficace, il faut rattacher les droits sociaux à la personne et à sa trajectoire de vie. C’est dans ce sens que la CFTC a appuyé la création du Compte personnel d’activité (CPA).

La CFTC croit en effet en une troisième voie qui garantirait la continuité et la sécurité des droits des personnes, salariés ou indépendants, à toutes les étapes de leur vie : le régime social universel d’activité (RSUA).

Tel qu’imaginé par la CFTC, le RSUA c’est :

  • assurer à chaque travailleur, quelle que soit la forme d’activité exercée, qu’il bénéficiera de droits sociaux.
  • développer la portabilité des droits afin que le changement d’entreprise, de statut ou de forme d’activités n’entraîne plus la perte de droits,
  • faire évoluer en parallèle le CPA, support de l’ensemble de ces droits.

Pour un Grenelle de la robotique et du numérique

« Pour la CFTC, la dimension environnementale au même titre que la dimension sociale fait partie intégrante de la responsabilité sociale des entreprises ». La compétitivité des entreprises et l’activité économique ne doivent pas être contraires aux droits humains fondamentaux, aux normes sociales internationales ou à la lutte contre les effets du changement climatique.
La CFTC demande la convocation d’un Grenelle de la robotique et du numérique pour réagir et anticiper les bouleversements et les conséquences de leur introduction dans le monde du travail.

Pour une puissance publique régulatrice

Sentinelle et lanceur d’alerte, nous interpelons les pouvoirs publics pour qu’ils régulent dérives, injustices et toutes formes d’exclusions. L’Etat, les régions, les départements, les services et entreprises publics « doivent être au service de l’intérêt général dans le souci du bien commun, afin d’assurer la paix et la justice sociales, la prospérité de l’économie française au sein de l’Union européenne et dans le monde. »

Les corps intermédiaires que peuvent être également la famille ou l’entreprise participent de cette conception qui refuse la marchandisation de l’ensemble de la société. Sur deux enjeux essentiels des années à venir, la CFTC en appelle à l’Etat et lui assigne un rôle régulateur : dans le cadre de l’économie collaborative, illustrée par le débat autour de l’application Uber, et face aux risques écologiques. Elle se prononce en faveur  d’un élargissement de « l’Etat providence ». Le nouveau contrat social qu’elle revendique se construirait sur des « instances territoriales, nationales, européennes voire internationales de la transition sociale-écologique ».

Pour un comité paritaire permanent du dialogue social

Le dialogue social doit être inscrit dans la Constitution. Pour nous, le dialogue est une opportunité pour réformer le marché de l’emploi en parvenant à des accords gagnants-gagnant pour les salariés comme pour les entreprises. Un comité paritaire permanent du dialogue social en lien avec le Gouvernement et les partenaires sociaux identifierait les sujets sur lesquels solliciter le dialogue entre partenaires. Un agenda précisant les thématiques à négocier et leur périodicité serait élaboré.

Posté par Auchan CFTC 07 à 01:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


Dans le Pas-de-Calais, Muriel Pénicaud visite une usine qui innove pour l’insertion et la formation professionnelle

 

 

Dans le Pas-de-Calais, Muriel Pénicaud visite une usine qui innove pour l’insertion et la formation professionnelle

Muriel Pénicaud était en déplacement dans le département du Pas-de-Calais (62) sur le thème de la formation professionnelle. Au côté de Xavier Bertrand, Président de la Région Hauts-de-France, et de Brigitte Bourguignon, députée et présidente de la commission des affaires sociales à l’Assemblée nationale, elle a visité l’usine Bridgestone de Béthune qui forme ses futurs opérateurs et s’investit pour l’insertion professionnelle des jeunes diplômés ou non. Elle s’est également rendue à Fauquembergues pour s’intéresser aux initiatives locales d’insertion.

PNG - 319.2 ko

La ministre a visité l’usine de pneumatiques et rencontré les opérateurs. Elle a salué le travail réalisé sur la formation professionnelle avec le « Campus des métiers ». Celui-ci forme des intérimaires, recrutés par une agence spécialisée, en lien avec Pôle emploi. Leurs particularités : tous deux sont intégrés au site.

Le « Campus des métiers » allie une formation à 80% pratique et à 20% théorique. Elle permet à ses stagiaires d’être diplômés et à l’entreprise de développer les compétences en palliant le manque de main d’œuvre qualifiée. En effet, l’usine doit embaucher chaque année entre 100 et 200 opérateurs-assembleurs.

PNG - 372.3 ko

La ministre s’est par ailleurs entretenue avec des jeunes qui ont intégré l’entreprise via l’École de la Deuxième chance et « Nos quartiers ont du talent ». L’entreprise s’engage en effet pour l’insertion professionnelle des diplômés issus de milieux modestes et des non-diplômés. Elle développe aussi l’alternance.


Bridgestone à Béthune, c’est le plus important site de fabrication de pneus hiver en Europe avec 1100 employés et une production destinée pour 80% à l’export.

Après l’usine Bridgestone de Béthune, la ministre est allée à la rencontre des ouvriers du chantier d’insertion de construction de logements sociaux sous la maitrise d’ouvrage de Pas-de-Calais Habitat de Fauquembergues, avant de participer à une table ronde avec les acteurs locaux de l’insertion professionnelle.

Ces actions concrètes illustrent la volonté du Gouvernement d’agir en réformant la formation professionnelle pour vaincre le chômage et améliorer l’insertion des jeunes sur le marché du travail.

Aujourd’hui, la compétence est la première sécurité de l’emploi. A partir de bac +2, le taux de chômage est de 5% quand il atteint 18% chez les personnes qui n’ont pas de qualification.
Pour une société de compétences

  • la Réforme de la formation professionnelle pour lutter contre le chômage d’une part, et préparer aux transformations des métiers des prochaines années. Aujourd’hui 1 chômeur sur 10 est formé chaque année, un ouvrier sur 3 accède à la formation.
  • la Réforme de l’apprentissage : la ministre a lancé le 10 novembre la concertation qui aboutira à la réforme. L’apprentissage représente une filière d’excellence qui conduit 70% des jeunes à trouver un emploi, 7 mois après la fin de leur formation.
  • le Plan d’investissement compétences : il consacrera 15 milliards d’euros à la formation professionnelle d’un million de demandeurs d’emploi peu qualifiés et d’un million de jeunes décrocheurs.

la CARSAT : semaine d'information " Ma retraite : quand et combien?"..........

logo_carsat

 

Résultat d’images pour retraite

 

Semaine d'information "Ma retraite : quand et combien ?" du 18 au 22 décembre

Vous vous posez des questions sur l'âge et sur le montant de votre retraite ? Pour vous informer sur vos droits et vos démarches, suivez-nous du 18 au 22 décembre !

Au programme de cette semaine :

  • chaque jour, des infos et des outils pour tout comprendre sur l’âge et le montant de la retraite ;
  • une conférence en ligne le 21 décembre à 13 h : notre conseillère retraite partagera avec vous, en direct, tous ses conseils.

Rendez-vous à partir du 18 décembre sur lassuranceretraite.fr !

 

Posté par Auchan CFTC 07 à 09:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

07 décembre 2017

Aidons-nous les uns les autres : plaidoyer pour une protection universelle

cfs33d3qan3qbg

 

Jeudi 7 décembre 2017 tiré du site CFTC 

Réformes sociales

Depuis 2014, il est possible de donner des RTT à des collègues dont l’enfant de moins de 20 ans est atteint de pathologie lourde. Ce jeudi, l’Assemblée Nationale étudie un projet de loi du Député UDI du Nord, Paul Christophe. Il vise à permettre d’élargir le dispositif aux aidants familiaux.

Solidarité intergénérationnelle, solidarité dans l’entreprise, appui pour les familles, la CFTC soutient et salue cette initiative. Elle constitue un premier pas en direction d’un changement de prisme dans la réflexion autour du statut de l’aidant et plus globalement autour de notre système de protection sociale.

Un monde en bouleversement…

Pendant 50 ans et encore aujourd’hui, notre système social a indiscutablement répondu aux missions qui lui avaient été assignées avec une extension continue de la protection des personnes couvertes contre les risques sociaux (universalité des prestations familiales, couverture maladie universelle…).

Cependant, ce système a été conçu autour d’une norme : le fait que l’on pratique le même métier toute sa vie. Qu’elles soient voulues ou subies, les nouvelles trajectoires professionnelles sont davantage marquées par des périodes de ruptures, de transitions au caractère dynamique et incertain. Ce phénomène est accentué par la révolution numérique. L’ensemble de ces mutations fait émerger de nouveaux besoins qui sont insuffisamment, voire pas du tout, pris en compte par notre système.

Autrefois vecteur d’efficacité et de clarté, une protection sociale qui repose sur des bases exclusivement professionnelles ne parvient plus aujourd’hui à remplir ses missions. À ce titre, le concept du CPA en préfigure le renouveau.

Le creuset du CPA

Le Compte personnel d’activité (CPA), entré en vigueur ce 1er janvier 2017, créé par l’article 38 de la loi du 17 août 2015 relative au dialogue social et à l’emploi, le CPA est un compte qui rassemble, pour chaque personne, « les droits sociaux personnels utiles pour sécuriser son parcours professionnel ». Ouvert à partir de 16 ans, le CPA se double d’une interface en ligne qui permet d’avoir un accès direct à ses droits. Son contenu exact est cependant reporté à une négociation des partenaires sociaux ainsi qu’à un rapport du gouvernement.

Mais si l’on décide de rattacher des droits à l’activité, il convient de définir ce qui découle ou non de l’activité ! Puisqu’une personne en recherche d’emploi est un actif, on peut élargir cette notion. L’activité au sens large, comme la pense la CFTC, prendrait en compte des moments de vie auxquels nous sommes tous confrontés et qui peuvent rendre discontinue l’activité professionnelle : formation, réorientation, chômage, parentalité, aide à un parent dépendant.

L’éthique de la sollicitude

L’allongement de la durée de vie et le vieillissement de la population modifient en profondeur notre société. Aujourd’hui la France compte entre 8 et 11 millions d’aidants (selon les études), et chacun dans son parcours peut devenir un aidant puis un aidé. De cette mutation propre aux états occidentaux est née une nouvelle forme de solidarité : l’éthique de la sollicitude ou care en anglais.

Alors que les activités d’aides, de soins ou de liens sociaux sont peu valorisées dans nos sociétés, l’éthique de la sollicitude pense l’être humain comme un être relationnel, qui est à la fois un accompagnant et un accompagnateur, un aidant et un aidé.

Pour la CFTC, les interactions suscitées par le développement des services à la personne et de l’économie collaborative peuvent constituer un cadre de pensée, parmi d’autres, pour analyser et encourager la réforme de la protection sociale française.

De nouvelles formes de solidarité

À cet égard, l’intégration par la loi du 8 août 2016 du compte d’engagement citoyen, qui enregistre les actions bénévoles d’un individu en faveur de la société dans le calcul de ses droits professionnels, reconnaît officiellement de nouvelles formes de solidarité, de bénévolat et de soin, du travail des aidants professionnels, en passant par l’engagement dans une association.

A l’heure actuelle, le CPA rassemble uniquement le compte personnel de formation, le compte pénibilité et le compte d’engagement citoyen.

Pour la CFTC, ce dispositif doit être construit avec plus d’ambition ce qui suppose d’aller au-delà du périmètre actuellement défini (intégrer le compte épargne temps, les droits rechargeables à l’assurance chômage, etc.).

Ainsi il pourrait recueillir à terme l’ensemble des droits sociaux de telle façon qu’en plus de faciliter les transitions professionnelles, et d’intégrer plus pleinement les parcours de vie et leurs accidents.

Une ambitieuse réforme sociale pourrait ainsi être menée à partir du CPA, qui amènerait à la création d’un Régime Sociale unique d’activité (RSUA). Ce régime constituerait une troisième voie entre le système bismarckien, fondé sur les régimes professionnels, et une couverture beveridgienne, caractérisée par son unité, son universalité et son uniformité où les prestations s’apparentent parfois à des filets de sécurité.

Posté par Auchan CFTC 07 à 21:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

06 décembre 2017

une 2 ème étape dans son organisation

communiqué de presse reorganisation 6 decembre 2017PDF-page-0

communiqué de presse reorganisation 6 decembre 2017PDF-page-1

Posté par Auchan CFTC 07 à 22:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 décembre 2017

Appel à projet "Comment faire participer les salariés à la transformation numérique des organisations ?"

 

 

Appel à projet "Comment faire participer les salariés à la transformation numérique des organisations ?"

logo

Le Transformateur numérique lance un appel à projet sur le thème de la participation des salariés à la transformation digitale. 

tn4-participation

Le numérique et l’intelligence artificielle induisent des transformations profondes dans les organisations de travail : transformation des métiers, collaborations étendues entre équipes ou entre entreprises et partenaires-prestataires, éclatement de l’unité de temps et de lieux, etc. Comment les entreprises associent-elles les salariés (et les non-salariés – indépendants, consultants, etc.) à la transformation de l’environnement et de l’organisation du travail ? Tel est le thème du dernier appel à projet lancé par le Transformateur numérique

A qui s'adresse l'appel à projet ? 

L’appel à projet s’adresse aux organisations publiques et privées et aux actifs : associations, entrepreneurs, collectifs de travail, consultants, organisations syndicales ou consulaires, équipes de recherche. Cette session s’adresse aux porteurs de projets souhaitant développer la participation des salariés à : 

  • la conduite du changement : conception de nouveaux locaux, réorgnaisation interne, transformation des métiers...
  • l'innovation et la créativité : conception d’un nouveau produit ou service, amélioration d’un processus…
  • la co-détermination des conditions de travail : aménagement des horaires, travail en mobilité, conception d’un plan de prévention…
  • la participation des salariés à la transformation du dialogue professionnel et social.

Quels types de projets sont éligibles ? 

Si votre projet a pour vocation d'intégrer les salariés dans la transisiton numérique, par une ou plusieurs de ces mises en oeuvre : 

  • outiller et faciliter la collaboration au sein des projets,
  • faciliter l’usage par un plus grand nombre d’acteurs des données économiques et sociales, et des données personnelles,
  • mieux concevoir les écosystèmes numériques de travail en impliquant les salariés,
  • enrichir le dialogue social autour de la transformation numérique,
  • accompagner avec les salariés les impacts sociaux de la robotisation, de l’automatisation des process, de la dématérialisation,
  • développer l’appropriation par les salariés des réseaux sociaux,
  • accompagner l’implantation de nouveaux systèmes techniques, de nouveaux supports (tablettes, smartphones),
  • adapter les systèmes d’information et les outils de gestion aux pratiques de travail réel,
  • favoriser le dialogue entre les salariés et les prestataires porteurs de solutions numériques,
  • transformer les lieux de travail, favoriser la mobilité et le télétravail avec les salariés,
  • co-décider de l’organisation des temps de travail,
  • participer au renouveau de la stratégie d’entreprise sur le numérique ou au développement de l’intraprenariat.

Si votre projet a pour vocation d'équiper les salariés en outils numériques, dans un ou plusieurs des objectifs suivants : 

  • dialoguer et coopérer au sein des équipes,
  • développer des espaces de discussion sur le travail,
  • prendre en compte le point de vue des salariés dans les décisions d’entreprise,
  • développer le management participatif,
  • favoriser le fonctionnement en réseau étendu,
  • favoriser l’innovation coopérative,
  • évaluer de façon collaborative le travail et les personnes au travail,
  • placer la détermination collective des conditions de travail au niveau stratégique.

Les projets proposés peuvent être à des stades de maturité différents et de nature différentes : POC (prototype) d’une application numérique, projet de recherche-action, expérimentations in vivo d’organisations du travail, d’outils ou de méthodes de conduite du changement, etc

Posté par Auchan CFTC 07 à 21:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,