La secrétaire d'Etat au Handicap, Sophie Cluzel, a annoncé jeudi une hausse de la bonification de la prime d'activité au niveau du SMIC de 20 à 30 euros en avril et non plus en août 2019.

Bonne surprise pour les travailleurs modestes. Jeudi après-midi, à l'Assemblée, la secrétaire d'Etat au Handicap, Sophie Cluzel, a annoncé que la bonification de la prime d'activité créée par  le projet de loi de Finances pour 2019 atteindrait non plus 20 euros au niveau du SMIC, mais 30 euros. Cet amendement gouvernemental a été adopté dans le cadre du vote des crédits des missions Santé et Solidarité, en première lecture dans l'hémicycle.

Une décision qui tombe à pic alors que le gouvernement est attaqué sur l'augmentation des taxes et la baisse du pouvoir d'achat des classes moyennes et modestes. Ce correctif permet en réalité de respecter la promesse présidentielle de revaloriser la prime de 50 % au niveau du SMIC, soit 80 euros d'ici à 2022. 

La secrétaire d'Etat a également annoncé que cette revalorisation exceptionnelle de la prime d'activité interviendrait en avril 2019, en même temps que les autres revalorisations gérées par les Caisses d'allocations familiales, et non en août. Cela amortira un peu le choc de la sous-indexation d'une grande partie des allocations, qui n'augmenteront que de 0,3 %.

2,66 millions de ménages

Les revalorisations de 20 euros en 2020 et 2021, ciblées sur la même bonification et non pas sur l'ensemble de la prestation, ce qui permet d'en limiter le coût, seront, elles aussi, avancées à avril, mais leur montant ne changera pas.

Emmanuel Macron avait promis lors de sa campagne de revaloriser la prime d'activité «  pour que le travail paie » . De plus, il est moins coûteux pour la compétitivité nationale d'accroître ce complément de revenu que le salaire minimum lui-même.

Cependant, le succès de cette prestation créée en 2016, qui concernait 2,66 millions de ménages en juin, coûte très cher. Les 5,1 milliards d'euros prévus en 2018 ne suffiront pas. Pour éviter un dérapage trop prononcé des coûts, le gouvernement a fait voter il y a un an  un rééquilibrage des règles de cumul entre le revenu et la prime . Entré en vigueur en octobre, il permet d'économiser 290 millions d'euros en année pleine. Du coup, le cadeau de 20 euros en octobre 2018 a été divisé par deux. D'où le coup de pouce supplémentaire annoncé ce jeudi dont le coût pour le budget est estimé à 116 millions d'euros en 2019.

Solveig Godeluck